Naturopathie à Blois & Naturopathie à distance 

Isabelle Fontaine 
Naturopathe à Blois    

Bien-être naturellement

ARTICLES


afficher :  plein / résumé

Stratégies minceur

Publié le 21 avril 2020 à 10:20



Faire attention au sucre.

Quelques astuces simples et de bon sens peuvent faire la différence si vous souhaitez perdre quelques kilos.

Évitez les sucres : biscuits, gâteaux, bonbons, glaces et sorbets, desserts lactés industriels, sodas même "light", jus de fruits, miel, alcool, vin, apéritifs...

Gardez à l'esprit que pour éviter les envies de sucre, il faut le bannir quelques temps de votre alimentation. Donc éloignez les tentations et tenez bon ! Le temps fera son oeuvre et les envies de petites douceurs devraient se calmer.

En cas de fringale : buvez d'abord un grand verre d'eau ou une infusion et faites suivre d'une pomme crue. Mastiquez bien et mangez-la calmement. Si cela ne suffit pas à calmer la faim un petit fromage blanc nature vous rassasiera.

Osez utiliser de la cannelle en poudre Bio dans vos laitages et compotes sans sucre.

La saveur amère coupe le goût du sucre alors 1 à 2 carrés de chocolat noir à plus de 70% de cacao en dessert pourra éventuellement vous aider. Pensez également au thé vert en boisson, pendant la journée. Choisissez le Bio aussi.


Gérer les fringales :

 La fringale se distingue de la faim véritable. Cette envie de manger parfois irrésistible apparaît souvent en cas de besoin de réconfort, de mal-être (anxiété, stress, soucis, fatigue, tristesse, ...).

 Il s'agit d'une "faim émotionnelle" qui conduit le plus souvent à choisir des aliments sucrés qui procurent un apaisement.

Les grignotages sucrés vous procure une sensation de bien-être immédiat. Mais attention à l'effet boomerang. En effet quelques heures plus tard vous risquez de vous sentir flagada, fatigué, "dans le brouillard". Ce malaise vous conduit alors à remanger du sucre et on instaure ainsi un véritable cercle vicieux.
On sait aujourd’hui combien le sucre est addictogène et qu'il est difficile d'en finir avec cette "dépendance".

D'abord STOP à la culpabilité. Ça ne sert à rien et cela risque même entretenir votre mal-être.
Pour vous aider vous pouvez tenir un journal de vos habitudes alimentaires au quotidien. Notez bien ce qui vous pousse à manger, ce que vous mangez et à quelles heures. Ce sera un bon outil pour vous aider à décrypter vos comportements et habitudes alimentaires.

Quand le craquage est proche, prenez du recul. Prenez le temps de vous observer, mettez vous à l'écoute de vos sensations et émotions. Si le besoin de grignotage s'avère ingérable sur l'instant pas de panique. Buvez d'abord de l'eau, attendez 5 minutes, respirez et occupez-vous.

Et si finalement l'envie de manger est plus forte alors faite le en conscience. Ne piochez pas nerveusement et au hasard des douceurs dans vos tiroirs, sacs et placards. Prenez le temps de choisir un aliment qui vous fait plaisir, de l'observer, de le savourer en mastiquant longuement.

Tentez d'identifier ce qui vous perturbe. C'est en vous connaissant mieux et en apprenant à gérer vos stress émotionnels que vous pourrez vous sortir de ce piège sucré. Il faudra instaurer progressivement de nouvelles habitudes plus saines.


Changer ses habitudes

On a tous notre petite madeleine de Proust, ce petit quelque chose qui nous ramène à l'enfance, au plaisir. Et par automatisme on va naturellement chercher le réconfort auprès de ce qui nous rappelle de bons souvenirs. Inutile de lutter contre !

Le problème dans les comportements alimentaires, c'est surtout la perte de contrôle, cette pulsion irrésistible qui peut conduire à manger déraisonnablement au détriment de sa santé.
Gérer et comprendre l'aspect émotionnel à l'origine de certaines fringales est incontournable pour apprivoiser son mal-être.

Mais il faut aussi revoir ses habitudes alimentaires.Ce "il faut" ou "je dois" est déjà synonyme de contrainte. C'est bien là le problème car la plupart des personnes même pleines de bonne volonté vont craquer et revenir à leurs mauvaises habitudes. S'ensuit le cercle infernal de craquages, suivis de culpabilité...

Pour vous aider dans vos changements d'habitudes alimentaires cultivez d'abord le plaisir, l'envie et la curiosité de découvrir de nouvelles recettes, de nouvelles saveurs...
Faites des repas quotidiens un moment de convivialité et de bonheur partagé. Se nourrir correctement ne doit pas devenir un casse tête et une contrainte. Et même si au début cela demande réflexion, petit à petit vous trouverez vos repères.

Gardez à l'esprit qu'il faut se laisser le temps d'apprendre à mieux se connaitre, à mieux manger et à développer de nouveaux automatismes. Il est préférable d'avancer pas à pas, doucement mais sûrement plutôt que de se brusquer inutilement. C'est ainsi que vous éviterez l'effet yoyo dû aux régimes drastiques.

Mais dans un monde où tout va très vite, on cultive l'impatience, le désir de satisfaire nos envies immédiatement, de perdre du poids vite et facilement... Il faut des mois et des années de mauvais choix alimentaires pour déséquilibrer notre organisme, ce n'est malheureusement pas en un claquement de doigts que vous allez remédier à vos problèmes.

Notez bien que les nouvelles habitudes sont à mettre en place quand vous vous sentez bien et non quand vous perdez pieds, en situation de stress.

 

Zoom sur les aliments

Publié le 21 avril 2020 à 9:50

Le soja un peu, beaucoup... ou pas du tout ?

Cette légumineuse qu'est le soja jaune est actuellement très répandue dans l'alimentation. Nombre de personnes ignorent en consommer, et pourtant on en trouve dans de nombreuses préparations industrielles sous forme de farine, d'huile, de nouilles, dans les grillades, ...

Utilisé depuis plusieurs millénaires dans la cuisine traditionnelle chinoise, le soja intéresse désormais beaucoup l'occident pour réaliser des préparations destinées à remplacer le traditionnel lait de vache ou en remplacement de la viande et des protéines d'origines animales.

Face aux nombreuses controverses et scandales alimentaires, beaucoup de personnes soucieuses de leur santé s'interrogent : le soja présente-t'il ou non un danger potentiel pour la santé ?

Depuis des années, on entend tout et son contraire sur ce sujet. Qui croire et comment s'y retrouver ?

Je ne saurai apporter une réponse tranchée sur le sujet. Il me semble qu'il faut surtout faire preuve de bon sens et de discernement. Alors voici ma conclusion personnelle.

Premièrement choisissez des produits Bio non OGM. Évitez de consommer du soja à toutes les sauces. C'est la dose qui fait le poison. Autrement dit variez au maximum votre alimentation pour éviter les erreurs. N'en faite pas une base alimentaire type "lait"de soja au petit déjeuner, steak de soja aux repas, plats assaisonnés à la sauce soja, et desserts de soja, yaourt de soja... Comme font certains ! Si, si, ça existe !

Face aux contradictions actuelles, mieux vaut être prudent dans l'immédiat et en éviter la consommation chez les enfants et chez la femme enceinte et allaitante ainsi que les femmes ayant des antécédents de cancer hormonaux-dépendants, les personnes présentant une hypothyroïdie et surtout en cas d'allergie alimentaire à ce produit.

Notez quand même que le soja semble intéressant en cas d'excès de cholestérol, de bouffées de chaleur.

Les diverses préparations industrielles même Bio ne sont pas des aliments souhaitables. On ne répétera jamais assez combien il est fondamental de se tourner vers des produits frais, non transformés et de qualité.

Le soja sous forme de tofu ou de tempeh est particulièrement digeste et peut éventuellement remplacer les protéines animales de temps en temps. Le tofu étant de gout totalement neutre, il faut savoir le préparer et l'assaisonner copieusement d'aromates, le faire mariner avant de le faire cuire.

Les desserts à base de soja ne sont pas utiles à la santé. Ils présentent toutefois l'avantage de limiter les frustrations chez les intolérants au lait. Encore faut-il aimer le goût de ces produits d'ailleurs souvent trop sucrés.

En résumé, du soja OK mais en petites quantités si vous ne présentez pas de contre-indications à sa consommation. Privilégiez les produits les moins transformés.

Vous pouvez utiliser les sauces Tamari et Shoyu avec parcimonie à la place du sel dans vos assaisonnement ou un peu de Miso dans vos potages et bouillons.
Le tofu peut avoir sa place au repas 1 fois par semaine pour varier les sources de protéines.

Et oui à une petite douceur de temps à autre. Et pourquoi pas découvrir le tofu soyeux pour réaliser un dessert.

Notez bien qu'il existe d'autres variées de soja à ne pas confondre avec le soja jaune : le soja germé ou soja vert s'appelle aussi le haricot mungo. Et le soja rouge désigne un petit haricot : le azuki.


Une fabuleuse épice : le gingembre.

Le gingembre est une racine ou rhizome couramment utilisé dans la cuisine et au cœur de la pharmacopée en Asie.

En occident, cette fabuleuse épice est souvent connue pour ses propriétés aphrodisiaques même si cela reste à démontrer.

Aperçu de quelques-unes de ses propriétés :

 

  • Réchauffant par nature, il aide à lutter contre les refroidissements.
  • Très bénéfique pour la digestion lente, les ballonnements, la constipation, les nausées et vomissements, et contre le mal des transports.
  • Naturellement anti-oxydant et anti-inflammatoire.

 

Quelques contre-indications : éruptions cutanées, conjonctivite, hémorroïdes, troubles de la coagulation.

Il peut être consommé frais en tranches, haché, en jus, en poudre, confit avec modération toutefois !
A intégrer à une marinade de poulet ou poisson, dans un wok de légumes, dans un bouillon, dans une compote, en infusion ou mélangé à du thé.
Vous pouvez tout simplement le consommer en infusion seul ou additionné de citron et d'un peu de miel ou de suc de canne type Rapadura. Et pour les gourmands, vous pouvez l'intégrer à vos recettes de biscuits et cakes.

Il a de nombreuses autres vertus qui en font un super aliment à découvrir absolument !


 

Le raisin un super fruit bien de chez nous !

Le raisin est un des fruits incontournables de l'automne. Délicieusement sucré, il est à consommer seul au goûter pour mieux le digérer. Choisissez le Bio et afin de profiter au maximum de ses bienfaits croquez les pépins ( si vos intestins les tolèrent !). Notez que le raisin rouge est plus intéressant pour la sphère circulatoire et cardio-vasculaire que le raisin blanc.

Ce merveilleux fruit a de nombreuses propriétés :

 

  • Énergétique car naturellement riche en sucre (attention en cas de diabète !)
  • Reminéralisant par sa teneur en minéraux et oligo-éléments très assimilables
  • Fluidifiant du sang et anti-anémique
  • Fortifiant des capillaires et vaisseaux sanguins
  • Il facilite l'élimination des toxines et accélère le transit intestinal
  • Positif chez les rhumatisants et même en cas de goutte.

 


" Une pomme par jour éloigne le médecin "

La pomme est le fruit incontournable de la saison. Elle est riche en vitamines et minéraux dont le potassium, le calcium, le magnésium et possède des vertus intéressantes pour la santé.

Choisissez la Bio afin d'éviter les nombreux pesticides habituellement utilisés.

Ce merveilleux fruits semble bénéfique en cas de :

  • Cholestérol grâce à sa teneur en pectine
  • Rhumatismes, urée et acide urique, crises de goutte
  • Constipation ( choisir les pommes acides )
  • Foie sensible

De plus, la pomme faciliterait l'élimination des toxines du corps. Elle favorise la satiété, ce qui en fait un parfait coupe-faim en cas de fringale.

On peut les consommer crues entière ou en jus fait maison, cuites au four ou en compote, en tarte, nature ou avec de la cannelle, pour réaliser des gelées de fruits à l'agar-agar ...Bref, elle est facile à utiliser et délicieuse en dessert.

Ce fruit est particulièrement digeste, pourtant certaines personnes peuvent parfois mal la tolérer.
Si c'est le cas, mangez-la cuite en dessert voire crue en dehors des repas en prenant le temps de bien mastiquer.
Si vous avez l'intestin sensible vous pouvez manger la pomme épluchée et râpée, en dehors des repas.


Conseils saisonniers

Publié le 21 avril 2020 à 9:10

Pour un printemps en pleine forme !

Printemps et énergétique chinoise :

Voici le printemps, saison du renouveau : la nature s'éveille et s'embellit, le jour s'allonge et les températures s'adoucissent.

Bien qu'on s'attende à ressentir un mieux être au sortir de l'hiver, certains à cette période peuvent au contraire ressentir une grande fatigue et voir apparaître ou s'aggraver certains symptômes : paresse digestive, yeux rouges ou troubles oculaires, allergies, migraines et autres céphalées, crampes, spasmes, tendinites, ongles pâles et cassants...

Tout cela signe un déséquilibre énergétique du Foie, organe en correspondance avec le Printemps selon la Médecine Traditionnelle Chinoise. La fonction de cet organe est d'harmoniser la libre circulation de l'énergie dans le corps et de stocker le sang. Il contrôle les tendons et ligaments. Et, le sang du Foie alimente les yeux. De même, les émotions et la pensée sont étroitement liées au Foie : états dépressifs, insomnies (entre 1h et 3h du matin), anxiété, irritabilité, colère, frustration, peuvent être manifestes à cette période.

Ces phénomènes sont en général passager mais peuvent être particulièrement intenses au printemps et nécessitent quelques réformes d'hygiène de vie.

L'alimentation au printemps :

Une alimentation trop riche, polluée ou trop chimique entraînera des perturbations au niveau hépatique. Pour soutenir le Foie dans ses fonctions, il faudra commencer par adapter son régime alimentaire et veiller à bien s’hydrater. Allégez votre alimentation et stoppez les grignotages.

A cette période certaines personnes ont instinctivement d'avantage envie de fraîcheur et de verdure et tant mieux. Mais pour ceux qui sont habitués à une nourriture industrielle il faut réapprendre à manger en adaptant ses choix alimentaires aux saisons.

Et pour cela il vous suffit d'observer ce que dame nature nous offre en fruits et légumes au printemps :

  • Artichaut, asperges, betteraves, blettes, carottes, céleri, choux pommés, choux-fleur, cresson, endive, épinards, poireaux, salades (roquette, laitue, mâche, cresson), radis roses, pomme de terre
  • Basilic, ciboulette, persil, romarin
  • Avocat, citron, pomme, ...

Laissez une belle place dans votre assiette aux légumes verts cuits à la vapeur ou à l'étouffée. Et, mettez des crudités systématiquement en entrée.

Vous pouvez aussi consommer un peu de pickles, des légumes lacto-fermentés comme la choucroute qui peuvent aussi se manger en salades. Et pourquoi pas découvrir les graines germées pour vous requinquer.

Choisissez plutôt des viandes maigres comme le poulet par exemple que vous pouvez préparer en marinade avec de délicieux aromates avant de le cuire au wok ou à la poêle. Variez avec du poisson, des œufs...

Consommez très modérément les aliments acides car le manque comme l'excès de cette saveur peut entraîner un déséquilibre de l'énergie du Foie selon la diététique chinoise. Évitez donc de vous ruer sur les oranges, les tomates, l'oseille, le vinaigre, la rhubarbe...

Si vous sentez votre digestion plus paresseuse à cette période cela signe l'importance d'éviter pour un temps les aliments gras comme les charcuteries, le chocolat. C'est aussi le moment de soulager le foie d'une surcharge de travail en supprimant l'alcool, le café, les sucreries.

Buvez régulièrement dans la journée de l'eau de source, du thé vert, des infusions (menthe, romarin, ...), des jus de légumes en apéritif ( carotte, betterave...) et même de l'eau citronnée ( 3 à 4 gouttes de citron frais dans un peu d’eau tiède le matin à jeun, durant une ou deux semaines, si l'estomac le supporte !).

C'est la période des drainages visant à aider l'organisme à se détoxiner pour retrouver bien-être et vitalité.


Les cures* de printemps
Elles conviennent :

  • Aux personnes en bonne santé qui veulent rééquilibrer, ré-harmoniser leur fonctionnement organique en général, dans une démarche de prévention.
  • Aux personnes ayant le Foie plus fragile et désireuses d'éviter l’apparition de certains troubles saisonniers - tels que ceux cités plus haut.

Une cure de plantes adaptée à la saison et aux besoins de chacun permet d'optimiser l'équilibre énergétique. Les plantes qui peuvent être indiquées sont : le pissenlit, l'artichaut, le boldo, le radis noir, le chardon-marie, le romarin, l'aubier de tilleul, le desmodium...

En fonction de l'état de santé, et de manière très individualisée, de petites diètes peuvent être conseillées sur une journée par semaine ou par quinzaine.

Par exemple : monodiète de riz complet nature sur une journée, ou diète de velouté de légumes verts et pomme de terre, sont à indiquer. On mange uniquement l'aliment ou la catégorie d'aliments choisie, à satiété et à chaque repas. Cela permet au corps de se détoxiner en douceur et de perdre éventuellement quelques kilos superflus pris dans l'hiver.

Pour tempérer l'énergie du foie, les exercices de relaxation, de respiration, les exercices de santé comme le Qi Gong, le yoga... sont aussi très utiles. Profitez du retour des beaux jours pour vous remettre à marcher, faire du vélo, courir... en forêt, à la campagne. Et, prenez le temps d'observer et de ressentir cette nature qui s'éveille.

*ATTENTION : Toute cure doit être adaptée au cas par cas en fonction de l'état général de la personne, des traitements médicaux en cours … Demandez conseil à votre médecin !
Les articles publiés n'on tqu'une valeur informative. Tout symptôme doit d'abord vous faire orienter vers votre médecin seul habilité à poser un diagnosti et à traiter une maladie.

 

Les super aliments au quotidien

Publié le 21 avril 2020 à 8:30

 

 Les jus de légumes au quotidien :

Les jus de légumes sont particulièrement en vogue ces derniers temps. Cela fait pourtant longtemps que les naturopathes les recommandent pour leurs grands bienfaits mais il est utile d'apporter quelques précisions pour s'y retrouver.

Les jus de légumes tout comme les salades de crudités sont une source de précieuses vitamines dont la vitamine C, certaines vitamines du groupe B, de la provitamine A, des minéraux (Magnésium, calcium, potassium, ...), des oligo-éléments.

 Chaque légume a des propriétés qui sont propres à sa composition par exemple :

 

  • La carotte facilite les fonctions digestives intestinales et sa richesse en provitamine A en fait un aliment intéressant pour la vue, les dermatoses.
  • La betterave, riche en sucre est énergétique, sa teneur en minéraux en fait un jus reminéralisant et sa teneur en bétaïne et choline la rend bénéfique pour les fonctions du foie.
  • Le fenouil contient en plus des nutriments une huile essentielle, l'anethol, un composant utile pour stimuler l’appétit et la digestion en cas de ballonnements.

 

L'intérêt des légumes en jus est qu'ils sont plus faciles à digérer qu'en salade les fibres étant retirées lors de l'extraction. De plus ils offrent une excellente teneur en nutriments, ce qui en fait un complément alimentaire de choix.

Je recommande particulièrement les jus de carotte ou de betterave qui ont des saveurs douces et plaisent au plus grand nombre en plus de faire une bonne base pour les jus.

On peut éventuellement leur associer d'autres légumes comme : le fenouil, le chou kale, quelques feuilles d'épinard, une poignée de mâche, un petit morceau de radis noir, du persil, du basilic, du gingembre frais, du curcuma frais, de l'ail, du jus de citron...

De nombreuses idées recettes existent vous pouvez vous en inspirer. Mais au quotidien inutile d'en consommer de grosses quantités et ne les associez pas à des fruits cela les rendrait moins digestes !

Il est suffisant de prendre 1/3 à 1/2 verre ( à moutarde ) de jus de légumes au petit-déjeuner en plus de vos tartines (plutôt qu'un jus de fruit) ou en apéritif ou les intégrer au milieu des repas à la place des crudités.

Les jus sont particulièrement intéressants pour les enfants et pour les plus grands qui refusent de manger des légumes. La texture ne les rebutera plus et on peut tricher sur la couleur et les saveurs, quitte à ajouter un peu de pomme pour adoucir le goût !

Les personnes qui ne peuvent mastiquer correctement, ceux qui souffrent de colon irritable, de colopathie et ne supportent pas les crudités à cause de leur teneur en fibres, gagneront à consommer un peu de jus de légumes au milieu des repas pour enrichir leur alimentation en vitamines. 

Quelques règles à suivre pour des préparations de qualité :

Veillez à choisir des produits très frais et de qualité Biologique.

Laver les légumes rapidement mais soigneusement, voire les éplucher au besoin.

S'équiper d'un appareil de qualité. Privilégier les extracteurs de jus avec un faible nombre de tours minutes, facile à nettoyer et avec le moins possible de pièces en plastique. Attention aussi à ce que l'appareil soit adapté à l'extraction de légumes durs comme la carotte ou la betterave. A défaut une bonne centrifugeuse fera quand même l'affaire.

Consommer les jus immédiatement après préparation pour bénéficier de leur précieuse vitamine C.

A votre santé !


Les supers pouvoirs des graines germées !

 

Osez les graines germées, au service de votre vitalité !

Les grands chefs utilisent désormais ces savoureuses petites graines pour assaisonner et relever délicatement leurs plats.

La germination est un processus naturel qui transforme la graine dont la valeur nutritive va être décuplée. La graine va synthétiser une grande quantité d'enzymes, et elles apportent des vitamines et oligo-éléments parfaitement assimilables. Énergétiques, régénérantes, elles sont riches en fibres qui contribuent au bon équilibre de la flore intestinale. Protectrices par leurs propriétés anti-oxydantes.

Source de protéines végétales (soja vert, tournesol, sésame), de fer (fenugrec, lentilles, fenouil, sésame, brocoli, quinoa), de magnésium( blé, lentilles, tournesol, sésame, de calcium, de vitamines B, d'antioxydants, de vitamines C (alfafa ou luzerne, brocoli...), elles sont une mine de nutriments.

Ces délicieuses petites graines plaisantes à déguster en salade sont parfaites pour nous revitaliser.

Pour s'initier à la culture des graines germées on recommande souvent de commencer par l'alfafa . Facile à faire germer, on le consomme quand le germe fait environ 3 cm. Son gout léger plait au plus grand nombre.

Prévoir une cuillère à soupe de petites graines Bio à germer. Les faire tremper une nuit. Le lendemain il faut bien les rincer avant de les mettre dans un germoir bocal ou à étages. Les rincer matin et soir. Enfin rincez-les abondamment pour les débarrasser de leur petite enveloppe marron avant de les déguster.

A vos germoirs !


Le riz complet ou riz brun, une céréale à découvrir :

Le riz blanc communément consommé est connu pour être constipant. Il est bien souvent dédaigné des personnes qui souhaite perdre du poids ou équilibrer leur glycémie. A l'inverse le riz complet ou riz brun présente des avantages, il mérite d'être découvert et plus largement consommé. Choisissez-le Bio afin d'éviter les pesticides.

Ses avantages :

 

  • Sa teneur en fibres en fait une céréale indiquée même aux intestins paresseux , car il a conservé son enveloppe extérieure et son germe ;
  • Plus riche en nutriments que le riz blanc : 7 fois plus de Magnésium, 3 fois plus de Phosphore, 2 fois plus de Potassium, et d'avantage de vitamines B ;
  • Rassasiant, il évite les envies de grignotages, il est donc adapté aux personnes qui cherchent à perdre du poids, à condition d'en manger raisonnablement et de ne pas le surcharger de sauces ;
  • Intéressant chez les personnes à risque de diabète ou déjà diabétiques grâce à son index glycémique faible ( IG50 ). Il ne faut pas en abuser pour autant !
  • Un goût agréable à la différence du riz blanc qui est fade.

 

Ses inconvénients :

  •  Sa durée de conservation moindre que le riz blanc car il peut rancir. De plus les mites et charançons aiment s'en régaler. L'astuce est donc de le conserver dans un bocal à conserves en verre hermétique, voire de le stocker au réfrigérateur.
  • Le temps de cuisson assez long. On contourne facilement ce problème en cuisant plusieurs portions de riz pour la semaine que vous réutiliserez dans vos lunch box, salades, soupes, en croquettes, réchauffé à la poêle avec des légumes ...

 

L'importance de l'alimentation

Publié le 10 juillet 2019 à 4:40

Quel est le rôle des aliments ?

C'est de nous procurer de l'énergie via leurs nutriments, maintenir nos organes en bon état de fonctionnement, permettre à nos cellules de se renouveler ( os, tendons, muscles, artères...)

Nous mangeons sans être conscient des répercutions que cela peut avoir sur notre santé. Or une alimentation masaine peut nous rendre malade. Les aliments dénaturés par les méthodes de raffinage, de conservation, de cuisson perdent leurs propriétés nutritionnelles. Trop riches en mauvaise graisse, en sel, en sucre, ils causent l'obésité, le diabète, l'hypertension, le cholestérol, ...
Les excès de viande, de protéines animales, de produits laitiers entretiennent les états inflammatoires chroniques.

La diététique est un des piliers en naturopathie pour nous régénérer. Il est primordiale que l'alimentation soit correcte en quantité comme en qualité, en respectant les besoins nutritionnels de chacun (âge, activité...)


Un bon petit-déjeuner

La plupart des nutritionnistes s'accordent actuellement à recommander la consommation d'un petit-déjeuner gras et "salé" plutot que sucré contrairement à ce que nous faisons souvent en France. En effet, les rythmes du corps font que le gras est mieux utilisé, mieux métabolisé par l'organisme si consommé le matin. Ce n'est pas un encouragement à consommer des viennoiseries au quotidien pour autant, mais un croissant au beurre artisanal de temps en temps reste correct. Il ne faut pas s'interdire les petits plaisirs !

Evitez au maximum les margarines industrielles qui ne présentent pas de réel intérêt au niveau santé. Elles contiennent de la graisse de palme, des améliorants, et leur process de fabrication nécessite plusieurs étapes de traitements qui en font un aliment indésirable et inintéressant sur le plan nutritionnel.

Vous pouvez en revanche choisir du beurre cru Bio cru en petite quantité sur vos tartines le matin. Cet aliment contient les précieuses vitamines A et D. Variez les plaisirs en remplaçant ce corps gras par une tartinade d'amandes ou sésame ou quelques noix à croquer (sources d'oméga 3).

On peut également envisager de consommer des protéines animales comme les oeufs par exemple. Ceci permet de stabiliser la glycémie et d'éviter le fameux coup de barre de fin de matinée.



Le goûter un petit repas qui n'est pas réservé qu'aux enfants !

 

Prendre une collation est un bon moyen de recharger les batteries pour tenir jusqu'au dîner sans craquages anarchiques.

 

Pour l'adulte, il permet une pause bienfaisante à condition de n'être consommé qu'en cas de faim véritable, aux alentours de 17h30. Privilégiez les fruits crus à ce moment de la journée afin de satisfaire vos éventuelles envies de sucre. Si besoin ajoutez un yaourt sans sucre ou quelques amandes. Et si vous souhaitez calmer une fringale ajoutez 1 carré de chocolat noir à 70% de cacao. Le chocolat noir amer a le mérite d'être un coupe faim naturel. Savourez chacun des aliments en mastiquant bien.

Prenez le temps d'une pause !


Comment enrichir naturellement son alimentation en bonnes graisses ?

Il est toujours bon de se questionner sur la qualité de son alimentation, avant d'en passer éventuellement par les compléments alimentaires. L'alimentation moderne et industrielle est trop riche en mauvais gras qui nuisent à notre santé cardiovasculaire et à l'ensemble de l'organisme. On connait bien les vertus de l'huile d'olive qui est très recommandable pour la santé.

Mais, pour bien fonctionner au niveau cérébral, nerveux, immunitaire, etc..., notre corps a besoin de certaines bonnes graisses, les Acides Gras Essentiels parmi lesquels les Oméga 3.

On les trouve dans :

  • Les poissons gras sauvages : sardine, maquereau, hareng à préférer aux gros poissons plus pollués comme le thon et le saumon.
  • Les huiles 1ère pression à froid de colza, noix, périlla, chanvre, lin, cameline. Choisissez les Bio idéalement et en bouteilles de verre opaques. Il faut les conserver au réfrigérateur et les consommer dans les 3 mois après ouverture. Si une huile est rance, il faut la jeter !
  • Les graines de lin à consommer finement broyées, les graines de Chia [kia], les graines de chanvre décortiquées, les noix
  • Le pourpier

En pratique :

Vous pouvez consommer chaque jour jusqu'à 2 cuillères à soupe d'huiles crues riches en Oméga 3 Bio à ajouter à vos crudités ou à intégrer à votre petit-déjeuner dans un délicieux Miam-ô-Fruits comme le préconise France Guillain.

* Le lin est contre-indiqué en cas d’antécédents de cancers hormono-dépendants, d’hypothyroïdie, de risques d'occlusion intestinale.

Les conséquences d'une alimentation inadaptée

L'absence ou l'insuffisance de certains apports nutritionnels peuvent être à l'origine de carences ou subcarences favorisant la survenue de problèmes immunitaires, anémie, spasmophilie, frilosité, déséquilibre thyroïdien, hypotension, déminéralisation .

Certains excès peuvent être à l'origine de problèmes : acide urique, cholestérol, hypertension, inflammation chronique ;

La maldigestion chronique perturbe notre flore intestinal avec de nombreuses conséquences : fatigue, système immunitaire perturbé, infections chroniques (ORL; digestives; génito-urinaire), fatigue digestive, dermatoses, troubles du sommeil ...

Changer son alimentation ne règle pas tout, mais participe à améliorer certains problèmes. Et bien évidemment, il vous faut respecter vos traitements en cours. L'alimentation est une base incontournable à ne pas négliger pour aider sa santé durablement.



Rss_feed